Connexion

Contactez-Nous

Email:
Sujet:
Message:

Le Défibrilateur

 Le défibrillateur

Les défibrillateurs sont des appareils  qui permettent au cœur, dans certains cas, de reprendre un rythme normal grâce à l’envoi de chocs électriques.

Le geste  qui consiste à délivrer volontairement et de manière brève un courant électrique dans le cœur lorsque celui-ci présente certains troubles du rythme, et destiné à rétablir un rythme cardiaque normal  est  la défibrillation.

Un défibrillateur fonctionne en règle générale sur batteries afin d’être mobile. Il est le plus souvent constitué :

  1. d’un bloc électrique permettant de délivrer un courant électrique calibré en durée, en forme et en intensité,
  2. d’un moyen de transmission de l’influx électrique vers la victime constitué de  deux électrodes larges et plates, recouvertes d’un gel conducteur, que l’on colle sur le thorax de la victime (il existe des électrodes pédiatriques de plus petite taille délivrant un choc électrique réduit).

le défibrillateur  permet d’attendre les secours et non pas de traiter la cause.

Suite à un choc électrique (électrocution) ou bien à cause de certaines maladies (infarctus du myocarde), le cœur peut se mettre à battre de manière désordonnée, c’est la fibrillation ventriculaire (FV) ; des influx électriques parasites font se contracter les fibres de manière désordonnée, la circulation sanguine n’est plus assurée. Le cœur bat alors extrêmement rapidement et de manière anarchique (300 à 400 pulsations par minute), ce qui induit  une inefficacité quasi totale de sa fonction de  pompe. Dans une telle situation, la personne s’effondre, ne respire plus, et son pouls n’est plus perceptible. Les chances de survie étant maximales si la défibrillation est précoce, ce geste est délégué à des personnes sans formation médicale (secouristes, témoins du malaise…)


Cette situation évolue très vite (quelques minutes) vers le décès de la personne ou vers des séquelles neurologiques irréversibles ; car les organes (comme le cerveau), ne sont plus alimentés en oxygène et meurent.


Ces situations d’urgence ont conduit à la création de défibrillateurs ou défibrillateurs automatisés externes, ils comprennent :

  1. Les défibrillateurs semi-automatiques (DSA)
  2. Les défibrillateurs entièrement automatiques (DEA)

Les défibrillateurs semi-automatiques et les défibrillateurs entièrement automatiques sont utilisables par des secouristes et  le grand public.


Les défibrillateurs semi-automatiques (DSA),  analysent  l’activité électrique du cœur de la victime et conseillent, selon les cas, la défibrillation ou non.

Les défibrillateurs entièrement automatiques (DEA),  analysent le tracé et délivrent si besoin le choc.

L’usage de ces défibrillateurs est de plus en plus tourné vers le grand public car ils fonctionnent de façon autonome. En effet c’est le défibrillateur lui-même qui diagnostique  la fibrillation et calcule l’énergie à délivrer  s’il est nécessaire de défibriller.

Lors d’une intervention, si l’on est seul, il faut mettre en marche le défibrillateur, poser les électrodes et suivre les instructions ( guidage vocal ). Les secours peuvent être appelés pendant que le défibrillateur effectue les analyses. En équipe de secouristes, l’un des intervenants peut alerter les secours pendant que l’autre procède à la mise en place du défibrillateur. La démarche est simple “appeler, masser, défibriller”. En l’absence de défibrillateur, il convient de procéder à un massage cardiaque et d’appeler les secours.

Note : le fait que la défibrillation fasse repartir le cœur ne donne pas l’assurance que la personne va survivre . D’autre part, si elle survit, elle peut garder des séquelles neurologiques irréversibles. Néanmoins, cette démarche est la seule qui permet  de donner une chance de survie à la victime.

A Cosne d’Allier, un défibrillateur se trouve sur la façade de ma mairie et proximité du feu tricolore, rue de la République.

 

Plus dans cette catégorie : La Police Municipale »